Aider un client obèse à retrouver un poids santé est un vrai défi pour un entraîneur. Pour se faire, ce dernier doit connaître les spécificités physiologiques et psychologique de l’obésité.

Voici quelques points essentiels à retenir:

1 – Les obèses possèdent un métabolisme efficace pour transformer leurs aliments consommés en tissus adipeux, contrairement à d’autres qui vont les transformer en énergie disponible rapidement pour les activités cellulaires. De ce fait, une personne obèse ne doit pas manger la même quantité qu’une personne de poids normal qui à un taux métabolique plus élevé, mais bien moins !!

2 – Les obèses ont des adipocytes (cellules graisseuses) plus gros que la moyenne. Lorsque les cellules se vident, un message nerveux partira au cerveau afin qu’il déclenche la faim.

3 – Les obèses sécrètent aussi un plus grand nombre d’enzymes appelées LPL (LipoProtéine Lipase) qui a pour rôle d’extraire les graisses qui se tr ouvent dans le sang pour les diriger vers les adipocytes. Lors d’une diète, lorsque les cellules graisseuses perdent en volume, la sécrétion de LPL augmente considérablement afin de les remplir à nouveau.

4 – Les deux derniers points pourraient très bien expliquer pourquoi les obèses arrivent souvent à une phase de stagnation lors de leur diète.

5 – Les obèses développent une grande sensibilité à tous les aspects psychologiques liés à l’alimentation: s’ils se trouvent dans un endroit où ils ont l’habitude de manger (cinéma, cuisine, etc…), la forme appétissante d’un aliment, l’odeur qu’il dégage une fois apprêté. Aussi, si un aliment a un goût ordinaire, une personne de poids normal va le manger quand même, à l’inverse, un obèse en consommera très peu voir pas du tout, mais si cet aliment est bon, ils peuvent en consommer des quantités considérables.

6 – La présence d’adipocytes voraces à la naissance n’est pas prouvé. Les facteurs d’obésité les plus connus sont liés au phénomène d’habituation. Les personnes qui grandissent dans une famille où les portions sont généreuses et les recettes riches, vont percevoir ces repas comme normaux, continuerons à les prendre et prendrons logiquement plus de poids qu’une personne ayant grandi dans une famille où les portions sont raisonnables et les recettes santés.

7 – Comme on peut le comprendre après avoir lu les points 2 et 3, les obèses ont toujours faim, mais les obligations de la vie quotidienne les empêchent de s’alimenter comme ils le veulent (ex: le manque de temps dans une journée de travail, pas de nourriture disponible au travail, le regard critique des collègues…). Ce manque de nourriture peut jouer sur leur comportement, et ils exprimeront une grande frustration.

Bref la conclusion pour aider une personne obèse est de lui faire comprendre qu’il faut :

1 – qu’il mange des petites portions plusieurs fois par jours (petit déjeuner, déjeuner, souper + 2 voir 3 collations)
2 – qu’il ne se base pas forcément sur les portions que prennent les personnes plus minces
3 – qu’il fasse attention à sa sélection d’aliment. Il doit consommer peu d’aliments qui vont se transformer facilement en acides gras comme les lipides (limiter, ne pas couper. Les bons lipides sont indispensables au bon fonctionnement du corps humain) et les glucides, qui se transforment en acides gras s’il sont absorbé en trop grande quantité par rapport à notre niveau d’activité. Favoriser les protéines comme les oeufs, le poisson, la viande venant d’animaux qui se déplacent à deux pattes (dinde, poulet, etc…), crudités, légumes cuits à volonté, fruits fibreux (en quantité modéré), fruits de la baie (rouges), noix (bons gras et protéines).

Pour plus de conseils et une meilleure prise en charge, les professionnels de Fit&bien sont là pour vous accompagner.